Les fées de la musique se sont peut-être penchées sur mon berceau ... D'abord mon père toute la journée sifflait en travaillant et ma mère chantait dès son réveil. Nous écoutions du Jazz et dansions en famille, la musique était omniprésente. A 5 ans, sur mon petit piano mécanique je passais des heures, concentrée, à reproduire à l'oreille les chansons que je connaissais; le Conservatoire de Musique de Lyon était à 2 pas, tout naturellement on m'y a inscrite et j'ai eu la chance de choisir mon instrument de musique, (ou bien est-ce le contraire ?)  et tout de suite ça a collé entre nous; je me suis re-connue à travers Elle.

Oui, Elle. Un instrument de musique féminin: la Clarinette.

J'ai immédiatement aimé le son chaud, enveloppant comme la voix d'une mère, doux comme la peau et puissant comme une vague qui porte loin et fort.

J'ai appris, encore et encore au contact de mes différents professeurs, au CNR de Lyon, à l'Ecole Normale de Musique de Paris, jusqu'à  Genève où j'ai obtenu mon Prix de Virtuosité en 1989 dans la classe de Thomas Friedli.

Elles
Elles

Depuis toute petite j'aime à partager mes connaissances, alors très vite j'ai enseigné la  clarinette, à des enfants de 7 ans jusqu'à un papi de 77 ans, (émotion garantie avec ce vieux monsieur qui s'excusait confus, devant une jeune femme de 20 ans, de n'avoir pas eu le temps de travailler sa clarinette dans la semaine tellement il débordait d'activités!). Que du bonheur à partager, accompagner, laisser émerger, soutenir, encourager, bousculer, s'émerveiller, rire ...

J'ai enseigné au Conservatoire de Musique de Lyon et j'avais également un poste à temps complet à l' Ecole de Musique de Villefranche sur Saône.

Dans le même temps j'obtenais mon Diplôme d' Etat de clarinette et

parallèlement je jouais en orchestre symphonique, orchestre d'harmonie, en quatuor de clarinette, des sonates avec piano, des trios avec cordes... de la musique de chambre. Des concerts, beaucoup.

Et les histoires, les contes dans tout ça ? c'était en gestation. A l'oeuvre déjà, en sous-sol, discrètement. Lorsque l'on donne des cours, de clarinette ou de musique de chambre, on raconte des histoires; et je me plaisais à mettre en scène les auditions d'élèves.

Et puis la vie m'a poussée au-delà des volcans; à 30 ans je partais pour le bout du monde ... Bordeaux.

Une nouvelle vie commençait.

 

Ma chance, mon fils. Pour lui je lisais des albums, des livres, des histoires des contes ... j'ai découvert le plaisir de lire à voix haute ! Donner les mots à entendre, les croquer,  les mâcher, les susurrer, chantonner, jouer avec, donner du rythme, de la musicalité ... 

Dans cette nouvelle ville, j'ai rencontré une merveilleuse conteuse, Catherine Héroult, qui m'a conseillée de faire un stage aux ateliers de l'Art Cru de Bordeaux. J'y ai fait une formation pendant 9 mois sur l'Animation des Ateliers d'Expression aux Arts de la Scène avec différents intervenants du Roy Art Théâtre et du Bataclown entre autres.

Une petite porte s'est alors ouverte en moi, je l'ai poussée délicatement et l'idée à germer de présenter la clarinette dans l'école maternelle de mon fils. J'ai écrit un conte musical: " le soleil a rendez-vous avec la lune " où la clarinette est présente sous toutes ses formes aussi bien sonores que visuelles, suivi d'une présentation plus pédagogique de cet instrument.

L'aventure continuait.

En 1995 j'ai rencontré l'association L'Arbre Soleil, compagnie dont les objectifs sont de promouvoir la création de spectacles vivants, théâtre et contes musicaux, pour les tout-petits, enfants et adultes. Tout naturellement j'ai commencé à travailler en professionnelle pour cette association.

 

Depuis je n'ai eu de cesse de me former à l'art du conte, au Clio avec Pascal Quéré; Michel Hindenoch; Edith Vuarnesson; la compagnie APSARAS Théâtre (le corps masqué ) avec Agnès Coisnay et Henri Bonnithon; Afida Tahri ( de la parole au chant, du chant à la parole )